Pedro Badenas - SPAIN

Prof. Dr. Pedro Bádenas (Madrid, Espagne)

Le panslavisme russe au service de la ‘reconquête’ de Constantinople

La puissance extérieure de la Russie est incontestable vers les années 1870, malgré les troubles intérieures –en 1866 et en 1867 Alexandre II avait échappé à deux attentats–. En 1873 la Russie consolide son entente avec l’Autriche et l’Allemagne (l’alliance des ‘Trois Empereurs’), dont le but est la préparation à une nouvelle incursión dans les Balkans. Au même temps, la Russie procède à une réforme militaire integrale qui aboutit à l’institution du service militaire obligatoire. Une nouvelle ‘croisade’ est en marche. L’agitation des peuples balkaniques met la Russie dans l’obligation d’intervenir en faveur des révoltés. Le Comte Ignatiev (ambassadeur à Constantinople jusqu’en 1877) considère que la ‘mission humanitaire’ de la Russie consiste à faire des Slaves balkaniques la sentinelle avancée de la Russie en Orient. Le tsar déclare la guerre à la Turquie en avril 1877 et le rêve multiséculaire de la prise de Constantinople réapparaît avec nouvelle intensité. Le panslavisme connaît un regain de vigueur en. assignant à la Russie le devoir de libérer les peuples slaves encore sous la domination turque et de constituer une confédération panslave qui irait de l'Elbe à l'Adriatique; mais on observe un double discours selon qu’il s’adresse aux Slaves et aux orthodoxes. En janvier 1878 Constantinople se trouve à la portée de la Russie, mais Alexandre II, engagé avec l’Autriche-Hongrie lors de l’entente secrète de Reichstadt (1876), décide de ne pas prendre Tsargrad. La Turquie signe l’armistice à Andrinople et le 3 mars 1878, en signant le traité de San Staphano, le Sultan reconnaît de facto la suprématie de la Russie dans les régions à majorité slave et orthodoxe des Balkans. Mais, après le réglement du Congrès de Berlin quatre mois plus tard, le rêve de la Ville de Sainte-Sophie fait place à la réalité de la Ville des Détroits, beaucou plus importante pour le commerce et l’industrie russes et pour la défense stratégique de l’empire.